La société minière Roxgold SANU a fait parler son cœur. Ce vendredi 19 janvier 2018, à Ouagadougou, elle a procédé à une remise de don d’une valeur de 1 350 000 FCFA au centre de l’Association des parents et amis d’enfants encéphalopathes (APEE).

« Votre présence (ici) est le signe de tout l’intérêt que vous portez pour l’éducation et l’amélioration des conditions de vie des enfants en général, et plus particulièrement pour ceux en situation de handicap. Tous ces dons que vous nous faites ce matin est considérable, mais ce qui compte le plus est le fait de penser à nous. Cela nous va droit au cœur ». C’est par ces mots que la petite Déogracias Bonkoungou, élève au Centre APEE, au nom de ses camarades, a témoigné leur reconnaissance à la société minière Roxgold SANU pour ce don. Un don d’une valeur de 1 350 000 FCFA est composé de tables-bancs, d’un ordinateur de bureau, d’un ballon, de dictionnaires et de vivres (riz, spaghetti, huile).

Quoi de plus normal pour la présidente de l’Association des parents et amis d’enfants encéphalopathes, Rosalie Bassolé, de remercier ce geste salutaire. Selon elle, l’APEE a vu le jour il y a deux décennie et depuis sa création, elle travaille pour l’insertion et l’inclusion de ces enfants qui sont un don de Dieu. « Nous estimons que c’est notre devoir de nous en occuper, de les accompagner, de les assister. Nous vous remercions (Roxgold SANU) pour votre attention ». Le centre, cadre inclusif, compte à ce jour 623 enfants (handicapés et non handicapés) qui suivent leur cursus scolaire dans une école spécialisée qui s’occupe des 101 enfants handicapés, dans une école primaire ainsi que dans un lycée intégré.

L’occasion était bonne pour la première responsable de cette association d’utilité publique de soumettre des doléances au donateur. L’APEE a besoin de moyens pour construire le second niveau de son lycée, également des cars pour le transport des enfants. Pour être autonome, l’association a acquis un champ de 10 ha dans la commune de Saaba dans l’objectif de cultiver le morenga. Par faute de moyen le champ n’est pas mis en valeur.

Des doléances que le directeur général de Roxgold SANU Eric Gratton a promis d’examiner avec attention, surtout le projet de culture du morenga. « Cela fait plusieurs années que je travaille au Burkina Faso et une des valeurs que l’on remarque est le partage. De notre côté, c’est notre façon de venir partager avec vous ». Cette contribution est modeste a souligné le premier responsable de la mine d’or souterraine de Yaramoko (commune de Bagassi, province des Balé). Mais il a émis le vœu d’avoir un partenariat dans la durée avec l’APEE afin qu’elle puisse apprendre à pêcher d’elle-même.

Associat post

images