Sur initiative de la Chambre des Mines du Burkina, une trentaine de députés ont bénéficié, du 21 au 23 décembre 2017, d’un renforcement de capacité sur le secteur minier à Ouagadougou. L’objectif de cette formation est d’améliorer les compétences et les connaissances des parlementaires sur le secteur des mines.

Améliorer les compétences et les connaissances des parlementaires sur le secteur minier , c’est l’objectif de la Chambre des Mines du Burkina qui a organisé en collaboration avec le Réseau des Parlementaires pour la bonne gestion des ressources minérales (RP/BGRM) et le soutien du projet d’appui au développement du secteur minier(PADSEM) à Ouagadougou, une session de formation au profit des parlementaires du 21 au 23 décembre 2017. Ladite formation a regroupé une trentaine de participants.

Cette formation des parlementaires est la énième activité de renforcement de capacité organisée au profit de plusieurs corps de métiers. Après les journalistes, les inspecteurs du travail, les agents des impôts, de la douane etc., c’était le tour des parlementaires d’être outillés sur des modules relatifs au secteur des mines.
Trois jours durant, les participants ont eu droit à des communications sur divers thèmes tels « le Cycle de vie d’un projet minier et les acteurs impliqués », « l’ historique du secteur minier au Burkina et du paysage minier », « l’évolution des textes législatifs du secteur minier au Burkina », « La gestion environnementale dans les mines », « la situation de l’orpaillage », « la fiscalité minière au Burkina », « « l’ impact socioéconomique du secteur minier » et « le rôle du député pour une bonne gouvernance du secteur minier ».

Le président de la Chambre des Mines a montré qu’il était important d’organiser cette session de formation afin de permettre aux membres du Réseau des Parlementaires pour la bonne gestion des ressources minérales de remplir leur mission de manière effective au regard de la spécificité du secteur minier.

Le député Karidia Zongo, coordonatrice du Réseau des Parlementaires a salué l’organisation de cette formation. Pour elle, les enseignements et expériences reçus permettent d’améliorer les capacités individuelles d’analyse de la gouvernance du secteur minier et les performances collectives d’acteurs responsables de la bonne gestion de ce secteur.

Propos des participants

PALENFO KODJO, député à l’Assemblée Nationale
« Cette formation vient à point nommé parce qu’elle nous a permis d’être suffisamment formés et informés dans ce domaine, ce qui nous permettra de mieux légiférer sur ce secteur. Tous les modules étaient nouveau pour moi cependant, j’ai beaucoup apprécié le module sur le rôle du député pour une bonne gouvernance du secteur minier ».

Honorine Ouédraogo,député à l’Assemblée Nationale
Cette initiative à saluer car « J’ai retenu de cette formation que les mines contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations surtout où elles sont implantées. Par ailleurs j’invite les organisateurs à renouveler de telles initiatives car celle-ci était très enrichissante. »

images