La société d’exploitation minière ROXGOLD SANU, après les négociations avec les communautés riveraines pour l’extension de la mine de Yaramoko à Bagassi, a procédé à l’indemnisation des personnes directement impactées par l’extension de son site le 15 janvier 2018, en présence des autorités, des personnes concernées et de l’équipe de la société minière.

Le processus d’extension de la mine de la mine de Yaramoko a été un travail de longue haleine, mais qui a trouvé une fin heureuse pour le plus grand nombre. En effet, selon le préfet du département de Bagassi, un comité de concertation sous sa présidence a été mis en place par le Haut-Commissaire de la province des Balé, comprenant toutes les parties prenantes concernées, à savoir les représentants des jeunes, des coutumiers, du CVD de Bagassi, les représentants de la population impactées, les orpailleurs, des services techniques déconcentrées de l’administration, de la mairie ainsi que de la compagnie minière. Ce comité a eu pour mission de mener de manière transparente, équitable, et juste, le processus de concertation des communautés affectées par l’extension de la mine aurifère de Yaramoko et avec objectif final d’aboutir à la signature d’un protocole d’entente. Il a travaillé dans la transparence pour aboutir à la signature d’un accord sur la compensation des personnes directement affectées par l’extension ainsi qu’un accord d’aide au départ volontaire des orpailleurs de Bagassi Sud.
La compensation des personnes affectées a concerrné 39 personnes (propriétaires et exploitants) et 96 propriétaires de structures tandis que l’aide au départ volontaire a concerné plus de 400 chefs de ménages et propriétaire d’habitation. Dans les différents accords signés, toutes les parties concernées se sont engagées à quitter les lieux le 30 avril 2018 pour les familles n’ayant pas d’enfants qui partent à l’école et le premier juillet pour celles ayant des enfants scolarisés. Cependant, les orpailleurs travaillant dans la zone des terres compensées des futures installations minières sont priés de libérer le site le 25 février 2018.

En rappel, l’extension de la mine de Yaramoko à Bagassi Sud constituera une mine souterraine supplémentaire de 300 m de profondeur maximum situé à moins de 2 km de celle déjà existant. Elle va booster l’économie nationale tout en permettant la création de nouveaux emplois au bénéfice des populations locales. Le coût de la construction du projet est estimé à environ 17 milliards de francs CFA.

De ces différentes journées, il faut retenir que tout s’est déroulé dans le calme et la transparence avec plus de 95 de personnes concernées ayant pu se déplacer pour percevoir leur aide. Jusqu’à présent, la compagnie minière a respecté ses engagements et les autorités veillent à ce que l’ensemble des accords soient honorés.

Source : Le Quotidien N° 2173 du lundi 12 février 2018/ Page 8-9

images